Nous avons les journées du développement durable. La Loire a sa pollution durable…

Ces jours-ci, les différentes villes de l’agglomération orléanaise organisent les journées du développement durable. C’est l’occasion de montrer que des actions sont menées pour préserver l’environnement. Vous le savez : l’environnement, c’est ce qui nous entoure : c’est une vue anthropocentrique pour ne pas nous inclure dans la Nature.

Ces journées, c’est l’occasion de sensibiliser le citoyen aux gestes écocitoyens : de lui dire comment trier ses déchets alors qu’on ne fait rien pour réduire les emballages et consigner le verre… C’est l’occasion de lui suggérer de limiter l’usage des pesticides dans son jardin alors que toute l’agriculture est basée sur l’emploi massif de produits phytosanitaires. C’est faire la promotion du vélo au lieu de la bagnole alors qu’il y a encore peu de pistes cyclables.

On peut également rencontrer des associations environnementales très largement subventionnées par les pouvoirs publiques (mairie, région, conseil général etc.) qui vous présenteront la beauté de la Nature : les beaux petits oiseaux, les délirantes herbes folles. On vous expliquera même comment jardiner. Mais ces associations ne se positionneront pas, ne seront pas sur le front  du combat des atteintes à la Nature, à la Loire. Avec les subventions, ça serait quand même se couper un bras!

C’est aussi la possibilité pour les élus de montrer qu’ils font quelque chose pour rendre presque tout vert, pour trier, pour dépolluer etc. On vous vantera l’économie verte (avec l’environnement si on peut faire du fric…)  les transports (une petite autoroute écologique par exemple; pour les trains qui n’arrivent plus à Orléans, il suffit d’attendre 12 minutes et prendre le tram de Fleury : autant dire que tout le monde prend sa bagnole! Ce n’est pas grave, il y a des parkings payants), l’assainissement (de belles stations d’épuration même si toutes les eaux n’y parviennent pas).

Ces journées, c’est aussi l’occasion pour des grandes entreprises ou des grandes enseignes commerciales de montrer qu’ils sont investis durablement pour préserver l’avenir de nos enfants : ils sauvent la Planète!

Ce monde merveilleux, on ne peut qu’y croire!! Une belle réunion de gens bien éduqués, bien intentionnés. On est vraiment au pays des bisounours!

Allez parler à ce beau petit monde de la pollution de la Loire… tout le monde s’en moque! Il n’y a rien à gagner. Et puis, le président de l’Agglo l’a dit : les rejets d’eaux usées en Loire sont faibles (30 jours maximum au lieu des 160 jours écrits dans le rapport de l’Agglo) et se limite à la chambre à sable au quai madeleine à Orléans. Il n’y a plus de rejets ailleurs, surtout pas sur la rive sud : on a maintenant une superbe station d’épuration sur l’île Arrault!
Et bien non! Il y a des rejets qui se font encore sur la rive sud. La preuve en images :

Une petite évacuation d'eaux usées

Ne voyons-nous pas encore des lingettes et du papier toilette?
Un petit tapis de lingettesEncore des lingettes...La couleur grisâtre ne témoigne t-elle pas d'eaux usées?On regarde un petit peu à la sortie de l’évacuation ?
Beurk !
Allez une autre zone de rejets. Heureusement, les grilles retiennent les lingettes : on est soulagé 🙂
Il y a même les grilles pour filtrerL’Agglomération orléanaise a les journées du développement durable. La Loire a toute l’année sa pollution durable…
… détournons le regard, c’est sale! Et allons acheter une boîte de peinture de couleur verte et un pinceau!

J’oubliai pour nettoyer tout cela, rendez-vous à ces coordonnées : 47°53’40 » N 1°53’16 » E

et puis celle-ci :

Ce contenu a été publié dans Dossier rejets d'eaux usées en Loire, La Loire, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *