Polygonum maritimum L. ( Renouée maritime )

La Renouée maritime (Polygonum maritimum L.) fait partie de la famille des Polygonacées (Polygonaceae). Sa période de floraison s’étale de mai à octobre. Son autre nom commun est le casse-pierre.

Polygonum maritimum L.

Polygonum maritimum L.


Répartition française :
En France, on retrouve cette espèce dans les départements suivants : le Var (Presqu’île d’Hyères), les Bouches-du-Rhône (Fos-sur-Mer), le Gard (Grau du Roi), l’Aude, L’Hérault (Frontignan), les Pyrénées-Orientales (Argelès-sur-Mer), les Landes (Biscarosse), la Gironde, la Charente-Maritime, la Loire-Atlantique, la Vendée, le Morbihan (disséminée un peu partout sur le littoral, parfois abondante), le Finistère (surtout sur le littoral sud). L’espèce est également présente en Corse. Elle est absente des Côtes-d’Armor, d’Ille-et-Vilaine et n’a pas été revue depuis des années en Basse-Normandie et dans les Alpes-Maritimes.

Ecologie :
Elle pousse vers le haut de plages à l’endroit où la dune commence à se fixer : la dune embryonnaire voire la dune semi-fixée, mais aussi derrière les ensembles de galets. Elle est menacée par le nettoyage mécanique des plages.
Phytosociologie : Ammophiletalia australis 25.0.1 Communautés des avants-dunes et dunes meubles à semi-fixées, essentiellement méditerranéennes avec irradiation prépontique et hyper-atlantique.
Honckenyo peploidis – Elymetalia arenarii 33.0.1 Communautés vivaces européennes, boréoatlantiques à atlantiques, subnitrophiles, des dunes vives ou des bordures maritimes sablo-graveleuses plus ou moins enrichies en matière organique.
Ammophilion arenariae 25.0.1.0.1 Végétation vivace pionnière des sables dunaires cantabro-atlantiques.

Protection :
L’espèce est protégée dans les régions suivantes : Bretagne, Pays-de-la-Loire, Basse-Normandie.

Polygonum maritimum L.

Polygonum maritimum L.


Description :
Les rameaux de cette plante vivace mesure de 10 à 50 cm. Elle a un port couchée dans les zones exposées au vent. Par contre, son port est redressé quand elle est dans un lieu protégé du vent. Ses nombreuses feuilles très glauques sont de forme elliptique. Les bords de la feuille ont tendance à se recourber vers la face inférieure de la feuille. A la base de la feuille, on trouve un ochréa (une gaine translucide brune) qui est striée. Sa particularité est d’être au moins aussi long que l’entrenoeud contrairement à bien d’autres renouées. L’inflorescence se présente sous forme d’un épi de 1 à 3 fleurs à la base des feuilles. La fleur est composée de 5 pétales de couleur blanc et verdâtre. Les étamines sont de couleur jaune.

Usage / autres particularités
On l’appelle également le casse-pierre car selon les anciens il permettrait sous forme d’infusion d’éliminer les calculs rénaux. Cette propriété n’a pas été confirmée.

Taxonomie :
Polygonum maritimum L. a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 2.0, Tela Botanica) :
– Polygonum glaucum Nutt.
– Polygonum littorale Loret & Barrandon
– Polygonum parviflorum Schott

Bibliographie :
– Les quatre flores de France – P. Fournier – Editions Lechevalier 1961
– Flore et végétation du massif armoricain – H. des Abbayes – Editions d’arts réédition 2012
– Flore de France – H. Coste – Librairie des sciences et des Arts 1937
– La flore d’Ille et vilaine – Louis Diard – Editions Siloe 2005
– La flore du Finistère – Collectif – Editions Siloe 2009
– La flore du Morbihan – Gabriel Rivière – Editions Siloe 2007
– Atlas floristique de la Loire-Atlantique et de la Vendée – Pierre Dupont – Editions Siloe 2001
– Flore vasculaire de Basse-Normandie – Michel Provost – Presses universitaires de Caen 1998
– Le Var et sa flore – Collectif – Naturalia Publications 2008

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *