Eryngium maritimum L. ( Panicaut maritime )

Le Panicaut maritime (Eryngium maritimum L.) fait partie de la famille des Apiacées (Apiaceae). Sa période de floraison s’étale de juin à septembre. Ses autres noms communs sont le Panicaut des dunes, le Panicaut de Mer, le Chardon bleu, le Chardon des dunes.

Eryngium maritimum L. à Tregennec en 2009

Eryngium maritimum L. à Tregennec en 2009


Répartition française :
En France, on retrouve cette espèce dans les départements suivants : Le Nord, Le Pas-de-Calais, la Somme, La Seine-Maritime, Le Calvados, la Manche, l’Ille-et-Vilaine, les Côtes-d’Armor, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Atlantique, la Vendée, la Charente-Maritime, la Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, les Pyrénées-Orientales, l’Hérault, l’Aude, le Gard, les Bouches-du-Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes, la Haute-Corse, la Corse-du-Sud.

Ecologie :
Il pousse sur la dune mobile voire sur la dune embryonaire, aussi sur l’arrière-dune immédiate.
Phytosociologie : Ammophiletalia australis 25.0.1 Communautés des avants-dunes et dunes meubles à semi-fixées, essentiellement méditerranéennes avec irradiation prépontique et hyper-atlantique.
Koelerion albescentis 36.0.2.0.1 Communautés atlantiques à nord-atlantiques des arrières-dunes à tapis bryo-lichénique important.

Protection :
L’espèce bénéficie d’une protection régionale dans le Nord-Pas-de-Calais, la Bretagne, en Provence-Côtes-d’Azur. Elle bénéficie d’une protection départementale dans le Calvados, la Manche, la Loire-Atlantique.

Eryngium maritimum L. à Tregennec en 2009

Eryngium maritimum L. à Tregennec en 2009


Description :
La hauteur de cette plante vivace varie de 30 à 60 cm. La souche émet des stolons souterrains. Elle a un aspect glauque-bleuâtre. Elle est glabre. Les tiges sont rameuses et striées. Les feuilles sont fortement veinées. Les feuilles radicales comportent un pétiole alors que les feuilles supérieures sont embrassantes. Elles ont des dents épineuses. L’inflorescence se présente sous forme globuleuse. Les fleurs sont de couleur bleu. Les bractées sont bleuâtres et dentées.

Usage / autres particularités
Les racines étaient autrefois consommés cuites sur le littoral breton et anglais. En Angleterre, elles étaient confites au miel. Il est l’emblème du Conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres.

Eryngium maritimum L. à Tregennec en 2009

Eryngium maritimum L. à Tregennec en 2009


Bibliographie :
– Les quatre flores de France – P. Fournier – Editions Lechevalier 1961
– Flore et végétation du massif armoricain – H. des Abbayes – Editions d’arts réédition 2012
– Flore de France – H. Coste – Librairie des sciences et des Arts 1937
– Flore des Côtes d’Armor – Collectif – Editions Siloe 2006
– La flore d’Ille et vilaine – Louis Diard – Editions Siloe 2005
– La flore du Finistère – Collectif – Editions Siloe 2009
– La flore du Morbihan – Gabriel Rivière – Editions Siloe 2007
– Atlas floristique de la Loire-Atlantique et de la Vendée – Pierre Dupont – Editions Siloe 2001
– Flore vasculaire de Basse-Normandie – Michel Provost – Presses universitaires de Caen 1998
– Flore de la Flande française – Collectif – Conservatoire botanique national de Bailleul 2008
– Le Var et sa flore – Collectif – Naturalia Publications 2008
– Guide de la flore des Alpes-Martimes – Lionel Carles, Ludovic Thébault – Gilletta, Nice-Matin 2011

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *