Ammophila arenaria (L.) Link ( Oyat )

L’Oyat (Ammophila arenaria (L.) Link) fait partie de la famille des Poacées (Poaceae). Sa période de floraison s’étale de mai à juillet. Ses autres noms communs sont le Roseau des dunes, l’Ammophile des sables, le jonc des sables, le chiendent marin.

Ammophila arenaria (L.) Link

Ammophila arenaria (L.) Link


Répartition française :
En France, on retrouve cette espèce dans les départements suivants : Le Nord, Le Pas-de-Calais, la Somme, La Seine-Maritime, Le Calvados, la Manche, l’Ille-et-Vilaine, les Côtes-d’Armor, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Atlantique, la Vendée, la Charente-Maritime, la Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, les Pyrénées-Orientales, l’Hérault, l’Aude, le Gard, les Bouches-du-Rhône, le Var, la Haute-Corse, la Corse-du-Sud. L’espèce est supposée éteinte dans les Alpes-Maritimes.

Ecologie :
Cette plante fixe remarquablement la dune. Elle est parfois replantée quand la dune a subi une pression anthropique importante.
Phytosociologie : Ammophiletalia australis 25.0.1 Communautés des avants-dunes et dunes meubles à semi-fixées, essentiellement méditerranéennes avec irradiation prépontique et hyper-atlantique.
Honckenyo peploidis – Elymetalia arenarii 33.0.1 Communautés vivaces européennes, boréoatlantiques à atlantiques, subnitrophiles, des dunes vives ou des bordures maritimes sablo-graveleuses plus ou moins enrichies en matière organique.

Protection :
L’espèce ne bénéficie pas de protection particulière.

Ammophila arenaria (L.) Link

Ammophila arenaria (L.) Link


Description :
Il s’agit d’une plante vivace dont la hauteur varie de 50 à 100 cm. Les rhizomes sont longuement traçant et rameux. De ses rhizomes se dressent des tiges formant des touffes. La tige est glabre. Les feuilles sont longues et se termine en pointe. Elles s’enroulent pour mieux résister à l’évaporation et aux embruns. Elles sont pubescentes en dessous. La ligule est très longue et est souvent bifide. L’inflorescence se présente sous la forme d’un panicule cylindrique de 10 à 25 cm dont la couleur est crème à marron très clair. Les épillets assez longuement pédicellés sont uniflores. La fleur est entourée de poils. Les glumes sont quasi-égales et dépassent de peu la fleur. Les glumelles sont aussi quasi-égales.

Usage / autres particularités
L’Oyat servait à couvrir les toits près du littoral méditerranéen.

Taxonomie :
Ammophila arenaria (L.) Link a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 2.0, Tela Botanica) :
– Calamagrostis arenaria (L.) Roth
– Ammophila arundinacea Host
– Arundo arenaria L.
– Diarrhena littoralis (P.Beauv.) Raspail
– Phalaris maritima Nutt.
– Phalaris ammophila Link
– Psamma arenaria (L.) Roem. & Schult.
– Psammites arenaria (L.) St.-Lag.
– Psammites littoralis St.-Lag.

Bibliographie :
– Les quatre flores de France – P. Fournier – Editions Lechevalier 1961
– Flore et végétation du massif armoricain – H. des Abbayes – Editions d’arts réédition 2012
– Flore de France – H. Coste – Librairie des sciences et des Arts 1937
– Flore des Côtes d’Armor – Collectif – Editions Siloe 2006
– La flore d’Ille et vilaine – Louis Diard – Editions Siloe 2005
– La flore du Finistère – Collectif – Editions Siloe 2009
– La flore du Morbihan – Gabriel Rivière – Editions Siloe 2007
– Atlas floristique de la Loire-Atlantique et de la Vendée – Pierre Dupont – Editions Siloe 2001
– Flore vasculaire de Basse-Normandie – Michel Provost – Presses universitaires de Caen 1998
– Flore de la Flande française – Collectif – Conservatoire botanique national de Bailleul 2008
– Le Var et sa flore – Collectif – Naturalia Publications 2008
– Guide de la flore des Alpes-Martimes – Lionel Carles, Ludovic Thébault – Gilletta, Nice-Matin 2011

Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *