Pollutions par les eaux usées en Loire : je jette l’éponge

Il est des jours plus joyeux (Albert Jacquard vient de nous quitter); j’ai décidé de jeter définitivement l’éponge dans le combat que je menais contre les rejets d’eaux usées en Loire. Un énorme remerciement à mes proches (Stéphane, Catherine, …) et surtout aux 167 signataires de la pétition. Qu’ils ne soient pas déçus, ils font partie des 167 personnes (sur les 300000 de l’agglomération) les plus censés et les plus intéressés par les générations futures! Merci aux pêcheurs de Loire-Atlantique qui se sont fortement mobilisés alors que les orléanais continuent de pêcher devant les sorties d’égouts…

On ne peut lutter seul contre les intérêts personnels, économiques, politiques… d’une minorité et le silence ou l’individualisme d’une majorité. J’aurai pu manifester pendant le Festival de Loire, ou bien entamer une grève de la faim. Mais à quoi bon! ça aurait fait un bide.

Il n’y a plus de journalisme d’investigation! le 3ème pouvoir est mort… Le journalisme d’aujourd’hui se résume à reprendre les commentaires des uns et des autres, à confronter les individus : j’avais été contacté par un journaliste qui n’était intéressé que par une réponse à monsieur Lemaignen et non aux problèmes des rejets d’eaux usées en Loire. Les rejets, il s’en fichait : il me l’a clairement dit. Heureusement, il existe encore quelques rares personnes pour honorer cette profession. Merci monsieur Nicolino.

Dans mes démarches, j’aurai pu être épaulé par des associations environnementales. Que ce soit clair, les Greenpeace, WWF, France Nature Environnement, LPO, Fondation Nicolas Hulot, Green Planète etc… n’ont pas le budget ou le programme pour une telle démarche : ils me l’ont clairement écrit! Loiret Nature Environnement était donc l’association toute désignée pour défendre la Loire des pollutions aux eaux usées. C’était sans compter sur la peur de son président de perdre des subventions, s’il se positionnait. Il me l’a clairement dit. A quoi peut donc servir une association de défense de la Nature si celle-ci se muselle sur de telles dégradations environnementales? Pourtant celle-ci sera présente et même bien présente pour représenter la Loire sauvage pendant le festival de Loire. Pour ma part, je n’ai pas renouveler mon adhésion à cette association qui compte pas moins de 600 adhérents, une fierté pour son président. C’est au delà de mes forces de participer au greenwashing malgré ma sympathie pour ses membres qui ignorent sans doute la crainte de leur président.

Que dire des élus ? Rien. On m’a critiqué pour avoir dit que les élus ne se positionnaient pas sur le sujet. Mais c’est vrai! Il a fallu attendre plus de 2 ans pour entendre un élu (du parti communiste) parler des rejets d’eaux usées en Loire en conseil d’Agglo. Monsieur Grand d’Europe-Ecologie les Verts a signé la pétition. Je les remercie tous les deux très sincèrement. Mais à part eux? Personne. Même pas les champions de la biodiversité ou du développement durable à la mairie, à l’Agglo, au Conseil général ou à la Région! Ah, ils peuvent donner des leçons ou présenter des statistiques aux citoyens… Ils sont de toutes les réunions, de tous les cocktails mais d’aucun combat!

Je vous redirige donc vers Eau Secours Orléanais 45, dont deux adhérents seulement ont signé la pétition, qui ne sera malheureusement pas présent au Festival de Loire pour alerter les citoyens, mais qui je l’espère reprendra peut-être ce combat pour la défense de la Loire.

C’est évidemment un échec personnel difficile à accepter mais dans ce monde, ce n’est pas la raison qui prévaut, c’est le nombre. Aussi 167 signataires sur 300000 citoyens, cela montre pourquoi nous allons aujourd’hui tout droit dans le mur!

Pour ma part, je vais consacrer mon énergie à étendre et transmettre mon savoir sur la Nature. C’est désormais ce que j’ai de plus utile à faire. La connaître, c’est le point de départ pour la respecter, pour l’aimer, … pour la préserver.

Ce contenu a été publié dans La Loire, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pollutions par les eaux usées en Loire : je jette l’éponge

  1. sjaubert dit :

    Barjavel écrivait en 1962 : « Si votre génération ne prend pas immédiatement conscience des dangers, tout est perdu. (…) L’air va pourrir. Les espaces verts vont rapidement s’amenuiser. L’oxygène sera de moins en moins renouvelé, alors que les combustions de toutes sortes, doublées ou triplées en vingt ans, tendront à le remplacer de plus en plus vite par de l’acide carbonique et toutes sortes de déchets agressifs. »

    Oui, la génération de nos parents n’a pas pris conscience des dangers et la notre non plus !…

    (Barjavel est mort 5 mois avant Tchernobyl…)

    • admin dit :

      Merci Stéphane pour ce texte retrouvé! Il n’y a rien à ajouter si ce n’est que la génération suivante sera malheureusement aussi inconsciente que la nôtre jusqu’à être au pied du mur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *