Spartina maritima (Curtis) Fernald ( Spartine maritime )

Une fiche plus récente existe, vous pouvez la consulter ICI

Spartina maritima (Curtis) Fernald ( Spartine maritime )

Spartina maritima (Curtis) Fernald ( Spartine maritime )

Nom : Spartina maritima (Curtis) Fernald ( Spartine maritime )

Autre(s) nom(s) :
Spartine maritime.

Famille : POACEAE

Floraison : Août – Octobre

Protection :
– Liste des espèces végétales protégées en région Basse-Normandie Article 1 (1995)

Description dans la flore de Coste :
Plante vivace de 20 à 50 cm, glabre, à souche longuement rampante ; tige raide, dressée ; feuilles assez courtes, enroulées-junciformes, la supérieure plus courte que la panicule ; ligule très courte, denticulée-ciliée ; épis 2, rarement 3-4, longs de 8-12 cm dressés-appliques, sessiles ou brièvement pédoncules ; épillets distiques, alternes, lâchement rapprochés, longs de 10-15 mm linéaires-lancéolés, pubescents ; glume supérieure d’un tiers plus longue, obtuse ou échancrée-mucronée, à 1 nervure faible de chaque côté de la carène.

Présent dans le(s) département(s) suivant(s) :
Charente-Maritime, Côtes-d’Armor, Finistère, Gironde, Loire-Atlantique, Manche, Morbihan, Pyrénées-Atlantiques, Vendée.

Répartition de Spartina maritima (Curtis) Fernald ( Spartine maritime )

Répartition de Spartina maritima (Curtis) Fernald ( Spartine maritime )

Phytosociologie :

Alliance Ordre Classe
Spartinion anglicae Spartinetalia glabrae Spartinetea glabrae
Communautés européennes. Végétation pionnière vivace des vases molles salées et saumâtres, longuement inondables, amphiatlantiques.

Taxonomie :
Spartina maritima (Curtis) Fernald a pour synonymes (Informations issues de la BDTFX Version 2.0, Tela Botanica) :
– Cynodon pungens Raspail
– Dactylis cynosuroides Loefl.
– Dactylis maritima Curtis
– Dactylis stricta Aiton
– Limnetis pungens Rich.
– Paspalum strictum (Aiton) Brot.
– Spartina maritima subsp. stricta (Aiton) St.-Yves
– Spartina pungens (Rich.) P.Beauv.
– Spartina stricta (Aiton) Roth
– Spartina stricta var. triplex Gray
– Trachynotia stricta (Aiton) DC.

Bibliographie :

  • Atlas floristique de la Loire-Atlantique et de la Vendée ; P. Dupont ; Editions Siloë 2001
  • Flore de France ; H. Coste ; Librairie des sciences et des Arts 1937
  • Flore vasculaire de Basse-Normandie ; M. Provost ; Presses universitaires de Caen 1998
  • La flore des Côtes d’Armor ; D. Philippon, R. Preli, L. Poux ; Editions Siloë 2006
  • La flore du Finistère ; E. Quéré, S. Magnanon, R. Ragot, L. Gager, F. Hardy ; Editions Siloë 2009
  • La flore du Morbihan ; G. Rivière ; Editions Siloë 2007
  • Les quatre flores de France ; P. Fournier ; Editions Lechevalier 1961
  • Nouvelle flore de la Belgique, du G.-D. de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines (5ème édition) ; J. Lambinon, L. Delvosalle, J. Duvigneaud ; Edition du jardin botanique national de Belgique 2008
Ce contenu a été publié dans Fiche de plantes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *